Le département de Santé Animale de l'Institut, dirigé par Muriel Vayssier-Taussat, étudie les interactions entre la santé animale et humaine. “Pour préserver la santé de l'Homme, une des voies est de préserver la santé animale” explique-t-elle. Mais cette protection ne doit pas être menée n'importe comment. Ces dernières années, il a été observé que la résistance aux antibiotiques avait largement augmenté chez de nombreux animaux dû à un usage massif. Ceci contribue à l'apparition de nouveaux virus plus résistants et donc potentiellement plus facilement transmissibles à l'Homme. L'unité Génétique Animale et Biologie Intégrative, dirigée par Claire Rogel-Gaillard, se consacre à l'étude de la diversité génomique en élevage, et son lien avec les santés : “Comment sélectionner des animaux qui vont être en bonne santé [...] tout en limitant l'usage d'anti-infectieux et en réduisant l'empreinte environnementale ? Il y a en fait un lien assez fort entre la durabilité des systèmes d'élevage et la santé des Hommes et animaux de la Terre.” A l'aide de travaux sur la variabilité individuelle des réponses immunitaires (aux maladies et aux vaccins) sur les animaux d'élevage, Mme Rogel-Gaillard explique qu'il “n'existe pas d'animal complètement optimal dans toutes les conditions et dans tous les environnements [...]. Une génétique optimale dans un environnement peut ne pas être optimale dans un autre.” 

↑ Revenir plus haut en : a b c et d Position française sur le concept « One Health/Une seule santé » : Pour une approche intégrée de la santé face à la mondialisation des risques sanitaires French Position on the One Health Concept: For an Integrated Approach to Health in View of the Globalization of Health Risks Document de travail stratégique Strategic Working Document [archive] Août 2011, PDF, 32 pages
As a way of life, it is good to reduce the toxin load by eliminate alcohol, coffee, cigarettes, refined sugars and saturated fats. This would of course be the case especially whilst doing a detoxing program.  Also, clean up your household cleaners and personal health care products, by selecting more natural alternatives, rather than the chemical based products.
Vient ensuite la question de la prévention. Olivier Geffard, directeur de recherche de l'unité RiverLy a pour mission la surveillance chimique des milieux aquatiques, “dans l'objectif de s'assurer du maintien de la santé des écosystèmes aquatiques”. Cette surveillance repose sur la mesure des taux de micropolluants (hydrocarbures, pesticides, etc.) sur certaines zones aquatiques, à l'aide de l'étude de l'intérieur des organismes vivants dans ces zones, qui concentrent les contaminants. “Cette approche du biologique permet une meilleure caractérisation de la contamination chimique de l'eau [par rapport à une analyse du taux de polluants dans un volume d'eau]”, explique Olivier Geffard.
Un microbiote. Un microbiote est défini lorsqu'un ensemble de micro-organismes vit dans un écosystème précis. Par exemple, nos intestins abritent leur propre microbiote. “On parle d'une grande diversité d'espèces (bactéries, champignons, etc.) auxquelles on peut ajouter les virus. Derrière cette grande diversité d'espèces se cache une grande diversité de fonctions, relativement centrales au fonctionnement des écosystèmes” explique Christophe Mougel.
A leader in the eradication and elimination of diseases, the Center fights six preventable diseases — Guinea worm, river blindness, trachoma, schistosomiasis, lymphatic filariasis, and malaria in Hispaniola — by using health education and simple, low-cost methods. The Center also strives to improve maternal and child health in Sudan and Nigeria and improve access to mental health care globally.

Vient ensuite la question de la prévention. Olivier Geffard, directeur de recherche de l'unité RiverLy a pour mission la surveillance chimique des milieux aquatiques, “dans l'objectif de s'assurer du maintien de la santé des écosystèmes aquatiques”. Cette surveillance repose sur la mesure des taux de micropolluants (hydrocarbures, pesticides, etc.) sur certaines zones aquatiques, à l'aide de l'étude de l'intérieur des organismes vivants dans ces zones, qui concentrent les contaminants. “Cette approche du biologique permet une meilleure caractérisation de la contamination chimique de l'eau [par rapport à une analyse du taux de polluants dans un volume d'eau]”, explique Olivier Geffard.
Eliminating foods such as caffeine, alcohol, processed food (including any bread), pre-made or canned food, salt, sugar, wheat, red meat, pork, fried and deep fried food, yellow cheese, cream, butter and margarine, shortening, etc., while focusing on pure foods such as raw fruits and vegetables, whole grains, legumes, raw nuts and seeds, fish, vegetable oils, herbs and herbal teas, water, etc.[citation needed]
Eliminating foods such as caffeine, alcohol, processed food (including any bread), pre-made or canned food, salt, sugar, wheat, red meat, pork, fried and deep fried food, yellow cheese, cream, butter and margarine, shortening, etc., while focusing on pure foods such as raw fruits and vegetables, whole grains, legumes, raw nuts and seeds, fish, vegetable oils, herbs and herbal teas, water, etc.[citation needed]
Sleep and meditation. Try to avoid high intensity exercising like running and weight-lifting. The more your body is working, the more energy you'll lose. Take the time to relax, stretch (keeps your blood circulation to better remove toxins), and use the time to reflect. Ask yourself why you're doing this, and empower your will to finish. Drink lots of water, nap, and go to bed early. Avoid watching TV because it'll disrupt your consciousness and make you hungry (due to all the food commercials).
×